Tous nos dossiers

/

À propos de nos Grands Dossiers

Ayant comme mission de représenter et appuyer une gouvernance locale forte afin de promouvoir le développement de communautés innovantes, prospères, solidaires et durables, et de contribuer au rayonnement de la Francophonie, l'Association francophone des municipalités du N.-B. a le devoir de participer activement dans plusieurs dossiers et comités qui ont un intérêt pour le monde municipal. Que ce soit par représentation ou par la participation à des comités de travail, ou la création de ceux-ci, l'AFMNB a toujours comme but de bien représenter et informer ses membres. Par le biais de la recherche, l'AFMNB se dote aussi d'informations clés afin d'adopter des positions éclairées qui représentent bien ses membres et aussi pour développer des outils ainsi que de la formation pour eux.

Les principaux champs d'intervention de l'AFMNB sont les suivants:
 

arts_culture_edited.jpg

Art, Culture et Patrimoine

Sustainable Energy

Changements

climatiques

Crane lifting on construction site

Développement économique

Image by Matthew Henry

Environnement

et Énergie

Acadian Lighthouse.jpg

Francophonie et Affaires acadiennes

Business Meeting

Gestion des actifs

Gouvernance locale et fiscalité municipale

immigration.jpg

Immigration

NB Highway.jpg

Infrastructures et Transports

Women Voting

Participation des femmes à la vie municipale

participation des jeunes.jpg
Judge and Gavel

Renouveau législatif

Sécurité publique

Art, Culture et Patrimoine

La Valise culturelle municipale 

La valise culturelle municipale est une adaptation acadienne de La valise culturelle de l'élu municipal, élaborée par le réseau Les Arts et la Ville. Elle vise à appuyer les municipalités francophones et mixtes du Nouveau-Brunswick et leurs partenaires dans la mise en œuvre de stratégies d'aménagement culturel du territoire (ACT) par l'intégration des arts, de la culture et du patrimoine. Elle propose aux élues et aux élus, aux gestionnaires municipaux et à leurs collaborateurs une approche, une démarche et des outils concrets pour intégrer les arts, la culture et le patrimoine au cœur des planifications stratégiques des municipalités. Cette valise contient des renseignements utiles sur le concept d'aménagement culturel du territoire et ses possibles applications dans les communautés francophones du Nouveau-Brunswick, ainsi que des outils pratiques pour aider les acteurs de l'aménagement culturel à assurer un leadership dans ce domaine. La valise culturelle municipale a été élaborée, en partie, à partir de textes extraits des versions québécoise et canadienne de La valise culturelle de l'élu municipal, et de la Stratégie globale pour l'intégration des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick.

L'Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) et l'Association francophone des municipalités (AFMNB) ont lancé le 27 mai 2019 un ouvrage de type « guide » qui a pour objectif d'informer et d'outiller les municipalités qui souhaitent élaborer une politique culturelle et la mettre en oeuvre.

 

Ce guide se veut un outil de référence qui contient des conseils, suggère des méthodes et des démarches ainsi que des mécanismes destinés à l'équipe de travail chargée de préparer la politique culturelle. Rendez vous dans la section boîte à outils pour le télécharger et n’hésitez pas à nous joindre pour toutes questions relativement à l’utilisation de cet outil.

Pour des plus amples informations, vous pouvez notamment consulter le site web de l'AAAPNB à www.aaapnb.ca/centrederessources/municipalites

Politique culturelle

Accompagnement dans l’élaboration et la mise en œuvre de politique culturelle.

De 2016 à mars 2019, l’Association, en collaboration étroite avec l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du N.-B. (AAAPNB)  a mis en place un projet qui vise la prise en charge réelle du développement durable des communautés acadiennes de la province, par l’aménagement culturel de leurs territoires. Le projet a été mené en collaboration avec sept communautés acadiennes (le district de services locaux de Baie-Sainte-Anne, et les municipalités de Balmoral, Beaubassin-est, Beresford, Dalhousie, Saint-Quentin, Shediac).

Grâce à un appui individualisé et à des sessions de formation de groupe, et suite à l’adoption des politiques culturelles, le projet visait le développement de plans culturels. Fort de l’engagement des municipalités participantes, la réalisation de ce projet a eu des retombées concrètes et continuera d’avoir un impact sur la communauté acadienne de la province. Il a par ailleurs sensibilisé le public et les élu.e.s à l’importance d’intégrer les arts et la culture à la planification municipale. 

Au cours de la dernière année, l’AAAPNB et l’AFMNB ont travaillé à la mise à jour et au lancement du livret Politique culturelle – Guide à l’intention des municipalités (2019).

Basé sur les apprentissages des municipalités ayant participé au projet d’accompagnement et de formation, ce legs a comme objectif d’informer et d’outiller les municipalités qui aimeraient élaborer une politique culturelle et la mettre en œuvre.

Cet outil se veut un manuel de référence qui contient des conseils, suggère des méthodes et des démarches et offre des outils destinés à l’équipe de travail chargée d’élaborer une politique culturelle.

 
 

Immigration

L’AFMNB est un des organismes membres du RIFNB et participe aux rencontres quelques fois par année.Le Réseau en immigration francophone du Nouveau-Brunswick (RIFNB) est une table de concertation rassemblant des institutions et des organismes dits « membres », des observateurs et des partenaires. Les membres sont incorporés, francophones et établis au N-B. La table de concertation du RIFNB fonctionne en français.

Le mandat  Le RIFNB a pour mandat : 

  • D’assurer une concertation et promouvoir des partenariats avec des intervenants de différents secteurs (communautaires, privé, parapublic, gouvernement et municipalités)

  • D’identifier les besoins, les lacunes et les atouts de la communauté et des nouveaux arrivants en fonction des différentes étapes du continuum de l’établissement

  • De développer des plans d’action en immigration francophone répondant aux besoins, lacunes et atouts identifiés et guider les priorités nationales en matière d’immigration francophone

  • De sensibiliser, mobiliser et appuyer les communautés et les partenaires dans la mise en œuvre d’un plan d’action en immigration francophone

Définition de concertation :  La concertation prépare à la prise de décision, mais n’a pas à aboutir à une décision. La concertation nécessite l’échange d’arguments et la présentation des points de vue de chacun pour préparer la prise de décision. Finalement, la concertation implique des échanges animés et régulés par les membres de la table de concertation. Elle ne nécessite pas un arbitre externe. Les  démarches  du  RIFNB  sont  élaborées  en  fonction  du  plan  opérationnel  du  RIFNB  s’inspirant directement des impacts visés par le Plan stratégique : Immigration d’expression française en Nouveau-Brunswick  et  le  plan  de développement  global de  la  communauté  acadienne. Les membres du RIFNB sont responsables de l’élaboration du plan opérationnel triennal.

 

Le plan de développement global de la communauté néo-brunswickoise (PDG) propose 5 impacts visés, que la communauté francophone du Nouveau-Brunswick, aussi appelée communauté, cherche à réaliser à l’horizon de 2022, par et pour elle-même. Ces impacts visent à accroître l’engagement et le sens d’appartenance, accroître la population parlant français, accroître le mieux-être, accroître le statut et la légitimité du fait français, et développer les compétences professionnelles et les capacités d’organisations.

 

Infrastructures et Transports

Infrastructures

Les gouvernements municipaux au Canada construisent et entretiennent 60 % des infrastructures publiques, qui soutiennent l’économie et la qualité de vie des citoyens. À ce titre, le dossier infrastructure nécessite une attention particulière de notre part et un suivi de tous les instants afin de faire valoir les intérêts de nos membres auprès des différents palier de gouvernement.

 

Différents programmes de financement existent pour vous aider à maintenir vos infrastructures en état ou pour en construire de nouvelles.

 

Fonds de la taxe sur l’essence

https://www.infrastructure.gc.ca/plan/gtf-fte-fra.html

https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/ministeres/egl/gouvernements_locaux/content/financiers/content/fonds_delataxsurlessence.html
 

Entente bilatérale intégrée (EBI) ou Plan investir au Canada (PIC) 

https://www.infrastructure.gc.ca/plan/about-invest-apropos-fra.html

https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/ministeres/developpement_regional/programme/content/investir_dans_le_canada.html

Entente signée le 15 mars 2018 entre le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial, elle s’élève à un montant de 673 millions de $ sur 10 ans. Elle nécessite un investissement provincial à hauteur de 33.33 % des projets.

 

Programmes de financement de la Société de développement régional (SDR)

https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/ministeres/developpement_regional/programme.html

Programmes de financement de la Fédération canadienne des municipalités (FCM)

https://fcm.ca/fr/financement

Transport

 
 

Participation des femmes à la vie municipale

#On est prêtes!

En collaboration avec le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick et la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, l'AFMNB a lancé en janvier la campagne #On est prêtes, afin d'inciter les femmes à se porter candidate aux élections municipales du 9 mai 2016 et pour encourager la population à réfléchir à la diversité sur les conseils municipaux afin de se rapprocher davantage de la parité des genres autour de la table.


Suivez nos comptes Facebook On est prêtes! et Twitter (@onestprêtes) et consultez le document préparé pour les Écoles de campagnes:

Comment prendre en compte les besoins des femmes de ta communauté

L'apport des femmes en politique, à tous les niveaux

Trois femmes inspirantes du milieu municipal! 

La campagne #On est prêtes

#Municiparité

En 2016, la campagne « On est prêtes » avait suscité passablement d’intérêts auprès des femmes, mais également auprès des médias ce qui a eu pour effet de maintenir la question de la représentation des femmes dans les conseils municipaux au fait de l’actualité durant toute la campagne électorale municipale, surtout dans la communauté francophone du Nouveau-Brunswick.

Depuis, on a vu la mise en place du groupe « Femmes pour le 50 % » qui veut encourager les femmes à être candidates pour les élections provinciales de septembre 2018. Leur message vise les femmes et non le système.

Le Regroupement féministe du NB mène lui aussi un projet (intitulé Chantier féministe) qui vise les barrières systémiques à la participation des femmes, mais au niveau des partis politiques provinciaux. Ce projet est en cours et se terminera à la fin 2019.

C’est donc dire que le sujet intéresse encore et que les féministes (hommes ou femmes) continuent de s’y intéresser.

Ce projet rejoint davantage celui du RFNB puisqu’il faut faire des changements au système.

On constate ici une évolution dans les efforts mis de l’avant par l’AFMNB et le RFNB. Le projet « On est prêtes » visait les individus. Rappelons qu’« On est prêtes » a été un succès de visibilité. La page FB est allée chercher 571 abonnés dans un laps de temps très court et les abonnés ont grandement partagé les informations qui s’y trouvaient.

Pour arriver à une répartition équitable de femmes à tous les conseils municipaux, il est nécessaire que le monde municipal s’interroge sur ses pratiques formelles et informelles. C’est une responsabilité qui incombe à l’ensemble de la société et non seulement aux femmes. L’AFMNB, le RFNB, le Village de Cap-Pelé et la Ville d’Edmundston prennent des actions concrètes pour faire avancer le dossier. 

 Nos municipalités bénéficieront d’avoir des conseils municipaux où il y aura une parité femmes-hommes. Pour y arriver, il faut intéresser les femmes à la politique municipale, mais aussi voir ce qui les empêche ou les repousse. Nous arriverons à cette parité en travaillant sur les deux volets de la problématique.

Cap-Pelé et Edmundston se sont portées volontaires pour examiner leurs pratiques quant au recrutement et au traitement des élus municipaux. On parlera de l’approche mais aussi des réalités des élus municipaux. Cette grande ouverture d’esprit nous permettra d’en apprendre plus sur les barrières systémiques auxquelles font face les femmes qui sont intéressées par la politique municipale.

Ce projet est un début de réflexion. Nous espérons que les citoyens et les autres municipalités suivront l’évolution du projet et regarderont ce qui se peut se faire chez eux. C’est un grand mouvement que nous voulons arriver à créer.  Toutes les approches sont à revoir et il faut accepter de bousculer l’ordre établi. 

 
 

Participation et engagement jeunesse

L'AFMNB appuie et promeut des pratiques innovatrices de participation des jeunes à la gouverne et à la vie municipale, afin de contribuer au sentiment d’appartenance qu’ils peuvent développer envers leur communauté, pour en faire des personnes engagées, qui ont à cœur l’avenir de leur municipalité et un désir de contribuer à sa vitalité. 

Divers moyens d'engager les jeunes de la municipalité peuvent être mis en place, et le guide ci-dessous a été élaboré par la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick à partir de projets-pilotes dans les municipalités de Bathurst, Nigadoo, Petit-Rocher, Richibucto, Saint-Louis de Kent, Saint-Quentin, Shediac et Tracadie: 

 

C'est MA communauté! : Guide d'engagement jeunesse

 

Tournée d’élu.s à élu.s

Au printemps 2019, l’AFMNB a répondu à l’appel de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB) qui souhaitait notre appui dans le cadre de la tournée provinciale dans les écoles secondaires francophones de leur projet « d'élu.es à élu.es ». Des panels de discussions durant lesquels des jeunes ont eu la chance de questionner et échanger avec des élu.es municipaux ont eu lieu dans sept écoles soit celles de Dieppe, Saint-Quentin, Rogersville, Edmundston, Bathurst, Campbellton et Shippagan.

 

Les élèves avaient préparé en amont plusieurs questions pour partager leurs préoccupations et recommandations touchant une panoplie de sujets tels que : la présence féminine en politique, les initiatives pour permettre aux jeunes de devenir des citoyens éclairés et engagés ont été des sujets ciblés par les jeunes, mais aussi des questions concrètes relatives à la gestion du budget municipal, les changements climatiques, les avancées de divers travaux publics ainsi que le droit de vote à 16 ans.

 

L’objectif de ces dialogues était de transformer les idées et recommandations des jeunes en actions concrètes pour les élu.es municipaux, de mieux faire connaître le milieu politique, mais aussi d’éveiller l’esprit critique des jeunes tout en développant leurs compétences oratoires.

 
 

Sécurité publique

Services de police 

L'AFMNB a effectué, au cours des années 2010 et 2011, deux études sur la régionalisation des services de police dans la région de Kent-Rogersville et dans la région de la Péninsule acadienne.

Les études portaient sur trois grandes composantes, soit la gouvernance, les services et le partage des coûts.

Dans un premier temps, il était proposé de créer une agence régionale de la sécurité publique qui serait, entre autres, responsable des services de police. Cette agence serait formée de représentants des municipalités et des DSL.

Au niveau des services, les deux régions sont satisfaites du service qu'elles reçoivent. Par contre, elles reconnaissent qu'il existe un manque en ce qui a trait aux stratégies de prévention et de réduction de la criminalité, ainsi qu'un centre de traitement à long terme pour les personnes aux prises avec des dépendances aux drogues et à l'alcool dans leur région. Chose très importante surtout pour les jeunes.

En dernier lieu, la formule adoptée pour le partage des coûts est une formule provinciale. C'est-à-dire que toutes les municipalités et les DSL de la province desservis par l'Entente provinciale sur les services de police paieraient un taux fixe basé sur leur assiette fiscale. Cela aurait pour effet de réduire les iniquités entre les régions, entre les municipalités elles-mêmes et entre les municipalités et les DSL. Principe élémentaire de la réforme Chances égales de Louis J. Robichaud.

Sécurité ferroviaire

Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire liée au transport de matières dangereuses

La tragédie de Lac Mégantic a eu l’effet d’un réveil brutal pour toutes les municipalités, incluant celles du Nouveau-Brunswick et du Québec. Une prise de conscience a eu lieu et tous se sont intéressés aux enjeux pour comprendre les évènements, les causes de la tragédie et surtout, pour corriger les failles qui ont permis à ce terrible accident d’arriver. De nombreux efforts ont depuis été mis en place en collaboration entre le gouvernement fédéral, les intervenants locaux et régionaux et les entreprises du secteur ferroviaire pour améliorer à la fois les technologies utilisées (wagons-citernes, etc.), les relations et le partage d’information avec les communautés ainsi que la réglementation fédérale.

L’idée de tenir une Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire dans le Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick a été lancée étant donné le nombre importants de déraillements dans cette région depuis Lac Mégantic. Les buts de cette Journée sont de poursuivre l’amélioration de la sécurité ferroviaire, diminuer les risques d’incidents et augmenter la préparation des communautés de manière à limiter les dommages (humains, physiques, environnementaux) en cas d’incidents, principalement dans le contexte des communautés de petites et moyennes tailles comme celles du Nouveau-Brunswick et de l’Est du Québec.

Les intervenants des municipalités, les responsables provinciaux et fédéraux ainsi que les intervenants du secteur du transport ferroviaire ont ainsi été conviés par l’Association francophone des municipalités et l’Union des municipalités du Québec à une Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire liée au transport de matières dangereuses.

Grands objectifs

  • faire le point sur les améliorations en matière de sécurité ferroviaire liée au transport de matières dangereuses et sur les lacunes toujours existantes, principalement pour les collectivités de petite et moyenne taille;

  • favoriser les interactions et discussions entre les intervenants municipaux, provinciaux et fédéraux et ceux du secteur ferroviaire;

  • trouver des pistes d’action et identifier les mesures à prendre, adaptées au contexte des collectivités de petite et moyenne taille afin de:

a) réduire les risques liés au transport ferroviaire de matières dangereuses;

b) améliorer la planification (locale, régionale, provinciale) des mesures d’urgence liées au transport ferroviaire de matières dangereuses;
c) contribuer à une meilleure préparation, formation et coordination des premiers répondants.

 
 

702, rue principale, suite 9
Petit-Rocher, N.-B. E8J 1V1

506-542-2622

Partenaires Gouvernementaux

Soyez les premiers à être informés

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir toutes nos communications dès leur publication.

© Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick. Tous droits réservés. Créé par Peach Marketing.