Aménagement du territoire, ou, chaque chose à sa place !

L’aménagement du territoire – ce n’est pas toujours un concept facile à expliquer. Dans le langage populaire, on parle souvent de « zonage ».


Zonage comme dans « des zones pour des utilisations différentes ». Par exemple, dans le plan d’aménagement d’une municipalité, il y aura des zones pour les habitations résidentielles, des zones pour les habitations résidentielles multiples comme les blocs appartements. D’autres zones seront désignées pour les commerces et d’autres encore pour les parcs ou les espaces naturels que l’on veut préserver.



La plupart des municipalités ont aussi des zones industrielles. Les entreprises lourdes comme de camionnage ou des usines doivent s’installer dans ces zones.


Pourquoi fait-on de l’aménagement du territoire ?


Il y a deux grandes raisons pourquoi les communautés veulent contrôler ce qui se construit où. D’abord, ça facilite la cohabitation. Dans une zone résidentielle, les gens veulent avoir une certaine tranquillité donc, pas trop de bruit et pas de pollution.


Si on permettait à une industrie bruyante de s’installer parmi les maisons, les habitants de ces résidences verraient leur qualité de vie diminuer. Ce genre de situation s’est déjà produite et cela a créé beaucoup de tension dans les communautés. Personne ne sort gagnant de ce genre de conflit.


Ensuite, l’aménagement du territoire permet de mieux protéger l’environnement et les ressources. Par exemple, pour protéger la source d’eau d’une communauté, les autorités vont empêcher le développement à proximité.


De la même façon, des municipalités protègent des parcs, des forêts, des sanctuaires d’animaux, etc.


Le zonage est un outil très utile pour le développement d’une communauté – autant pour son développement économique que communautaire, en fait. Et comme la Loi sur l’urbanisme force les municipalités à avoir un plan d’aménagement et à faire des consultations auprès de leurs résidents avant de l’adopter, les gens ont un pouvoir sur ce qui va se décider. Les résidents et leur conseil municipal développent donc un plan d’aménagement qui répond à leurs besoins immédiats et qui organise le territoire pour le futur.



Qui a un plan d’aménagement du territoire au N.-B. ?


Déterminer quel usage peut être fait d’un terrain remonte à 1974 au Nouveau-Brunswick. C’est à ce moment-là que nous avons eu notre 1re Loi sur l’urbanisme. C’est cette loi qui détermine comment les municipalités, les communautés rurales et les DSL peuvent planifier leur aménagement.


Il faut aussi savoir que pour les municipalités, c’est obligatoire d’avoir un plan d’aménagement du territoire. La mise en œuvre est faite dans la plupart des cas par les commissions de services régionaux (CSR). Mais certaines plus grandes municipalités ont leur propre service d’urbanisme qui voit à l’application des règles.


Pour les DSL, il n’y a pas d’obligation d’avoir un plan. Certains en ont un, par contre. Mais parce que ces régions ne sont pas incorporées en municipalité, les DSL doivent soumettre leur plan au gouvernement provincial pour qu’il soit accepté.


Cependant, comme il n’y a pas d’obligation, bon nombre de DSL n’ont pas de plan d’aménagement, ce qui laisse le champ libre à l’installation de bâtiments qui ne cohabitent pas très bien.


Outils de développement important


Si des fois, les gens ont l’impression que les plans de zonage les empêchent de faire ce qu’ils veulent sur leur propriété, c’est parce qu’ils ne comprennent pas la raison derrière une règle particulière. C’est alors important de poser la question. Et si on n’est toujours pas d’accord, il y a des façons de demander des changements.


Mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’un plan d’aménagement est un outil important pour le développement socio-économique d’une communauté. Que ce soit pour assurer que tout est à sa place, pour assurer un milieu de vie sain et sécuritaire pour tous, pour attirer un type d’entreprises ou d’industries, ce plan permet d’avoir la main mise sur le développement de nos régions.



Pour aller encore plus loin...