top of page

Nomination de Kris Austin sur le comité de révision de la Loi sur les langues officielles

Nomination de Kris Austin sur le comité de révision de la Loi sur les langues officielles : un affront à la communauté acadienne et francophone!


POUR DIFFUSION IMMÉDIATE


Petit-Rocher, le 4 novembre 2022 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) est extrêmement choquée d’apprendre la nomination de Kris Austin sur le comité de révision de la Loi sur les langues officielles.


Le premier ministre Higgs a en effet annoncé plus tôt aujourd’hui en mêlée de presse que celui-ci faisait partie d’un comité de huit députés et ministres chargé d’apporter une réponse au rapport des juges Finn et McLaughlin, qui lui a été remis en décembre 2021. « Après avoir sans cesse repoussé sa réponse au rapport sur la révision de la Loi sur les langues officielles, voilà que le premier ministre nomme le plus antifrancophone de ses députés sur le comité qui doit en étudier les recommandations », s’emporte le président de l’AFMNB et maire de Bertrand, Yvon Godin.


Il faut se rappeler que le nouveau ministre de la Sécurité publique était encore il y a quelques mois le chef d’un parti politique qui militait entre autres pour l’abolition du commissariat aux langues officielles, pour la fusion des régies de santé, pour la mise en place d’autobus bilingues et pour la réduction des exigences linguistiques dans les services publics. « On connaissait le passé CoRiste du premier ministre et son incompréhension totale de la Loi sur les langues officielles, mais avec ce qui s’est passé aujourd’hui on peut facilement dire que l’on est très très loin du parti progressiste-conservateur mené jadis par Richard Hatfield! », déplore M. Godin.


Et de continuer « Je ne pensais pas que l’on puisse descendre plus bas en termes d’estime de la communauté francophone et acadienne. Faire cette annonce deux jours après avoir rencontré les représentants de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick au sujet justement de cette révision, c’est vraiment se moquer du monde », dénonce M. Godin.


À propos de l’AFMNB

L’AFMNB regroupe 50 municipalités francophones et bilingues, réparties dans six grandes régions qui s’étendent du nord-ouest au sud-est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

- 30 -

Renseignements :

Mélissa Hachey, coordonnatrice des communications

AFMNB

(506) 542-2622 poste 2448

communications@afmnb.org


Kommentare


bottom of page