Réforme de la gouvernance locale : l’AFMNB hautement préoccupée par les propos du ministre Allain

Petit-Rocher, le 22 avril 2021 – L’Association francophone des municipalités du N.-B. (AFMNB) est grandement préoccupé par les commentaires du ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, l’honorable Daniel Allain, formulés lors d’une rencontre éditoriale tenue hier avec l’Acadie-Nouvelle et lors de laquelle il abordait les pistes de solutions à privilégier dans le cadre de la réforme de la gouvernance locale en cours.


Plus précisément, l’Acadie Nouvelle rapporte que le ministre Allain a déclaré que son gouvernement ne cherche pas à mettre en place une politique homogène, qu’il y a 12 régions dans la province et qu’il pourrait bien y avoir 12 solutions pour répondre aux besoins spécifiques de toute ces régions.

Bien que l’AFMNB soit en accord avec le fait que chaque région a ses propres spécificités, les défis demeurent essentiellement les mêmes partout peu importe où l’on habite dans la province. C’est simplement l’ampleur de ces défis qui varient. Les commentaires du ministre Allain ouvrent donc la porte à une réforme à la pièce qui chercherait à plaire à tout le monde mais qui, finalement, ne ferait qu’accentuer le fouillis qui existe actuellement en matière de gouvernance locale et de fiscalité municipale. Qui plus est, une telle approche ne permettra pas de réellement renforcer la capacité des communautés, accentuera les disparités entre les différentes régions et irait à l’encontre des principes de Chances égales pour tous.


« La réforme en cours doit être l’occasion de réduire le morcellement de la gouvernance locale, de mettre en place des structures adaptées aux réalités du 21e siècle, de réduire les iniquités financières et de donner les outils et les moyens à toutes les communautés, à toutes les régions, pour assumer leur développement. Il ne faut pas en rajouter une couche en ajoutant de nouvelles structures qui ont démontré leur inefficacité dans les autres provinces et qui vont contribuer à accroitre davantage les disparités régionales. Une telle réforme, à la pièce et disparate, serait catastrophique pour la communauté acadienne et francophone et pour notre province » a déclaré le président de l’AFMNB et maire d’Atholville, Michel Soucy.


« Une autre préoccupation majeure est le fait que le ministre Allain indique déjà quelles sont ses préférences alors que nous sommes au début du processus de consultation lancé le mois dernier. Sans affirmer que les dés sont pipés d’avance, on se pose des questions sur l’utilité du processus si la province exclue d’emblés certaines des options proposées dans son propre Livre vert, incluant l’option privilégié pas nos membres et notre association qui est celle du Rapport Finn ajusté, basée sur les communautés d’intérêt et le renforcement de la gouvernance locale » a renchérit le président Soucy.


L’AFMNB rappelle que ses municipalités membres ont voté, lors d’une assemblée générale spéciale tenue le 7 avril dernier, à 79% en faveur d’une réforme qui reprend les principales propositions du Rapport Finn présenté en 2008.


« Les recommandations du Rapport Finn et les principes qui les régissent sont toujours aussi pertinents et tout à fait adaptés pour notre province. Autre que quelques petits ajustements à apporter au niveau de la délimitation de certaines communautés d’intérêts, locales et régionales, le Rapport Finn demeure l’option la mieux étudiée et documentée. Sa mise en œuvre doit être considérée comme étant la solution la plus réaliste et efficace pour réformer la gouvernance locale et la fiscalité municipale dans la province » a conclu le président Soucy.

En conclusion, l’AFMNB rappelle la nécessité d’accorder autant d’importance aux régions urbaines et rurales qui composent la province et que toutes doivent pouvoir compter sur des structures de gouvernance locales adéquates, ainsi que sur les capacités financières, pour assurer leur développement socio-économique.

À propos de l’AFMNB


L’AFMNB regroupe 50 municipalités francophones et bilingues, réparties dans six grandes régions qui s’étendent du nord-ouest au sud-est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.



-30-



Renseignements :

Frédérick Dion, directeur général

AFMNB

(506) 542-2622

direction@afmnb.org