Budget provincial : L’AFMNB se réjouit de voir la Province investir mais il reste un goût d’inachevé

Petit-Rocher, le 22 mars 2022 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) accueille le budget provincial annoncé aujourd’hui avec un sentiment mitigé. Celui-ci comporte plusieurs investissements, au niveau de la santé, du logement ou encore dans le secteur des arts et de la culture, mais avec un excédent budgétaire de plus de 400 millions sur l’année en cours, l’AFMNB souhaitait voir le gouvernement néo-brunswickois faire les investissements nécessaires pour relancer l’économie et nous mettre sur la bonne voie pour relever les défis de la province.


Le président de l’AFMMB et maire de Bertrand, M. Yvon Godin, explique : « C’est simple, avec les revenus ponctuels liés au contexte de la COVID19 que la Province a cumulé, c’est le temps de faire des dépenses pour aider à la relance »


Aux yeux de l’AFMNB, des dépenses supplémentaires étaient nécessaires pour mener à bien le processus de réforme de la gouvernance locale : « Les municipalités ont besoin de financement supplémentaire pour embaucher dès maintenant les directions générales des nouvelles entités et les premiers dirigeants des Commissions de services régionaux (CSR) pour mener, avec les facilitateurs, le processus de transition. Elles ont aussi besoin d’un budget de communications pour les entités nouvellement formées, pour communiquer à la population les changements qui sont en train de se produire localement et les décisions prises localement. L’enveloppe de 10 millions de dollars annoncée pour mener à bien la réforme de la gouvernance locale est un premier pas dans la bonne direction, mais cette somme ne sera vraisemblablement pas suffisante pour accompagner les municipalités adéquatement dans le processus », précise M. Godin. L’établissement d’une reprise économique durable et résiliente pour la province doit s’appuyer sur des municipalités fortes, et l’AFMNB est convaincu qu’une réforme de la gouvernance locale bien financée est l’un des piliers sur lesquels nous pouvons bâtir cet avenir ensemble.


Au niveau des défis pressants et à long terme auxquels la Province doit s’attaquer, l’AFMNB est heureuse de voir le gouvernement provincial reconnaître qu’il faut investir davantage dans la lutte contre les changements climatiques ainsi que dans les services publics qui répondent à la croissance de notre population. « La croissance de la population est nécessaire pour préserver nos services dans nos communautés, et avec de nouveaux arrivants, ça prend aussi des investissements stratégiques dans le logement et le transport collectif. Il faut le rappeler aussi qu’il y a souvent des fonds à ce niveau au fédéral, mais la Province doit mettre une part et servir de levier pour obtenir ces fonds. C’est un incontournable et c’est essentiel que la Province investisse », précise M. Godin.


M. Godin ajoute : « On le sait aussi que des secteurs comme les arts et la culture, ainsi que le tourisme, mais aussi les soins de santé, ont été fortement ébranlés par la pandémie et il fallait écouter leurs cris à l’aide ». Le Ministère du Tourisme, Patrimoine et Culture n’avait notamment pas connu de hausse de budget depuis 2015, et les défis de recrutement des infirmières et l’accès aux médecins sont connus de tous.


À propos de l’AFMNB

L’AFMNB regroupe 50 municipalités francophones et bilingues, réparties dans six grandes régions qui s’étendent du nord-ouest au sud-est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

- 30 -

Renseignements :

Michelle Barclay, directrice des politiques

AFMNB

(506) 542-2622 poste 2447

communications@afmnb.org