edmundston
Grand Sault
villageofneguac03
Édifice Municipale Monument
Bathurst
Lac Baker
Eel River Crossing
baker brook
shippagan
Charlo
Cocagne
Campbellton
Tracadie
Cap Pelé
Pointe Verte
beresford
Miramichi cityboatbridge
Moncton
Saint Quentin
Le Goulet
Saint Lonard
Atholville
caraquet
DowntownMoncton
Rogersville
Ste Marie St Raphael
Beaubassin Est1
C'est vraiment une très grande fierté pour Assomption vie et pour moi-même de vous présenter aujourd'hui le récipiendaire du prix Assomption Vie – Louis-J-Robichaud.

En fait c'est une biographie complète qui devrait être écrite notre récipiendaire, tellement sont grandes ses réalisations. Il est un contemporain et un grand admirateur de Louis Robichaud, et tout comme lui, un grand bâtisseur.

Notre lauréat est né à Saint-Léonard-Parent en 1925 d'une belle famille agricole. L'éducation était une valeur fondamentale dans la famille. Il allait donc de soi que cet enfant brillant, chez lequel on devine déjà le sens des affaires, prenne le chemin du Collège de Memramcook pour s'inscrire dans le programme commercial. Si le service militaire et le retour à la ferme familiale pendant la période de la guerre ont quelque peu ralenti ses études, il n'a jamais abandonné et a complété son baccalauréat en 1949. Cette ténacité fut et est toujours demeurée sa marque de commerce.

Il n'a pas pris de temps à mettre en pratique ses connaissances. Il a ouvert une concession d'auto, Daigle Motors, qu'il a conservée pendant 5 ans. Le décès subit de son père l'a amené à prendre la direction de la ferme familiale et d'une petite scierie. Au même moment, il a obtenu une concession et lancé à Grand-Sault un magasin Canadian Tire, qu'il a conservé pendant 10 ans. Au fil des ans, il n'a jamais cessé d'investir dans la région, comme en fait foi également l'ouverture du Centre commercial de Grand-Sault en 1972.

Mais son engagement communautaire est encore plus impressionnant. Quelques années seulement après l'obtention de son diplôme, il entreprend de consacrer une partie importante de son temps et de son énergie au développement communautaire régional. Il est d'abord conseiller scolaire de 1951 à 1961. Il y est témoin et partisan de la première cérémonie de graduation bilingue à Grand-Sault, ces événements se déroulant exclusivement en anglais dans le système scolaire de l'époque.

Il est par ailleurs membre fondateur du Club Richelieu en 1952. Il fonde par la suite la Chambre de commerce de Grand-Sault et en assume la présidence. Le festival de la patate est une des nombreuses initiatives qui nait de cette organisation. Il s'engage également comme conseiller municipal en 1961 et sollicite un mandat comme maire en 1967. Il occupera cette fonction jusqu'en 1980.

Pendant toute cette période, la ville et la région de Grand-Sault ont connu une croissance exceptionnelle. À titre de président de la Chambre de commerce, il entreprend de convaincre une grande entreprise d'établir à Grand-Sault une usine agro-alimentaire. Pendant un certain temps, il fait le trajet Grand-Sault – Toronto deux fois par mois. Deux compagnies peuvent être ciblées et les négociations sont serrées. En 1963, la compagnie McCain confirme sa venue à Grand-Sault. La section des pizzas sera fonctionnelle dès 1964-65, et l'ouverture officielle de l'usine de frites aura lieu en 1971. Une manufacture de chemises s'ajoute également au paysage économique de la région grâce à ces efforts.

L'arrivée de cette importante entreprise crée un climat entrepreneurial sans précédent dans la région. Plusieurs petites et moyennes entreprises voient le jour dans la foulée de ce développement. Le Conseil municipal s'inscrit lui aussi dans cette culture entrepreneuriale. En 1970, le Conseil prend la difficile décision d'investir 110 000$ pour la création d'un parc industriel. Il s'agissait à l'époque d'un investissement très important. Cette décision rapportera des dividendes et les gouvernements provincial et fédéral accepteront d'apporter eux aussi leur contribution.

Notre récipiendaire souligne l'importance du travail d'équipe au sein du Conseil municipal et l'appui de nombreux autres partenaires communautaires pour progresser. Tout comme la compétence du personnel et de d'autres personnes ressource qui ont joué un rôle essentiel. Et il reconnaît qu'il a été choyé à ce chapitre.

La municipalité agrandit ses limites en 1972 et annexe une partie de territoires voisins. Le besoin de services liés aux développements a facilité ce changement toujours sensible. La population passe de 4200 personnes à plus de 7000. Un nouveau pont en 1977 vient également améliorer la circulation et paver la voie à d'autres développements futurs.

On ne peut passer chaque jour devant les chutes et la gorge de Grand-Sault sans comprendre et être émerveillé par ce trésor naturel. Et quand on est entrepreneur, le potentiel touristique et économique de ce trésor saute aux yeux. Notre lauréat y rêvait depuis très longtemps. À la fin des années '60, la province octroie un financement pour l'embauche d'une firme d'urbanisme pour proposer un plan de développement du potentiel des chutes et de la gorge. Le rapport deviendra un outil important pour mousser le projet. Mais avant de penser à tout développement, il faut régler le problème du déversement direct des eaux usées de la municipalité dans la rivière. Des investissements très importants seront requis sur une décennie. Ce sera un projet de longue haleine, dont la réussite plus de 20 ans après est due à des efforts soutenus, beaucoup de patience et une ténacité hors de l'ordinaire. Il aura été l'artisan principal de cet extraordinaire projet.

Notre lauréat a également connu une carrière impressionnante en politique provinciale de 1974 à 1987. Bien que confiné à l'opposition pendant cette période, il a continué à travailler d'arrache-pied pour sa région, dans le respect de ses collègues des deux partis politiques. La construction d'une nouvelle école, de logements sociaux, l'amélioration du Club de golf, d'un foyer et, bien entendu, le développement touristique des chutes et de la gorge témoignent de la qualité de son travail et de sa ténacité.

Regardant ses 50 dernières années d'engagement communautaire et public, notre lauréat insiste sur l'importance des partenariats, particulièrement entre les trois paliers de gouvernement. Les développements qui se sont produits à Grand-Sault pendant cette période n'auraient pas été possibles sans ces partenariats. Il est reconnaissant à Louis Robichaud pour la grande révolution sociale et économique qu'il a menée au N.-B. Cet incroyable leadership l'a inspiré comme beaucoup d'autres. Il est aussi reconnaissant envers sa conjointe Jeannette, décédée depuis quelque temps, qui l'a appuyé pendant toutes ces intenses années. À une époque, Notre lauréat était en même temps un entrepreneur très actif, maire de la ville et député provincial.

Il est très fier de voir aujourd'hui la ville et la région de Grand-Sault. Il est particulièrement heureux de voir le formidable nombre de petites et moyennes entreprises dynamiques qui prospèrent. Et il est très heureux de voir que le développement se poursuit grâce au leadership d'une équipe efficace, compétente et responsable. Il a une grande estime des élu.e.s municipaux. Il est possible de faire beaucoup de choses dans les municipalités, grâce à de solides partenariats. Et il faut poursuivre le développement. Il faut d'autres entreprises, regarder vers l'avenir.

Il voit dans la mise en œuvre du rapport Finn une étape importante dans la poursuite du développement de la région de Grand-Sault, tout comme ailleurs dans la province. Tout en protégeant les identités, il est important selon lui d'avoir des assiettes fiscales beaucoup plus élevées pour faire face aux défis et saisir les opportunités. Il est confiant que ce changement va se faire.

Il vit aujourd'hui paisiblement à Grand-Sault avec sa conjointe Florence. Il apprécie la nature généreuse et la qualité de vie de la région, ses cinq filles et ses petits enfants, dont certains demeurent dans la région, et ses amis.

Nous aurions pu continuer longtemps encore la liste de ses réalisations et contributions. C'est à juste titre également qu'il fut admis à l'Ordre du Nouveau-Brunswick le 27 octobre 2010. C'est à juste titre également qu'un boulevard de la ville de Grand-Sault porte son nom.

Mesdames et messieurs , c'est avec grande fierté et reconnaissance qu'Assomption Vie et l'Association francophone des municipalités du N.-B. décernent le prix Assomption Vie – Louis-J-Robichaud 2011 à Monsieur Everard Daigle.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL