Charlo
Beaubassin Est1
Miramichi cityboatbridge
Eel River Crossing
baker brook
Le Goulet
Cocagne
Édifice Municipale Monument
edmundston
Campbellton
Atholville
Tracadie
DowntownMoncton
Grand Sault
Ste Marie St Raphael
shippagan
Pointe Verte
Cap Pelé
caraquet
Bathurst
Lac Baker
Rogersville
Moncton
Saint Quentin
Saint Lonard
villageofneguac03
beresford
Mesdames et messieurs, j'ai maintenant le privilège et l'honneur de vous introduire notre récipiendaire 2004, année qui coïncide avec notre 15ème anniversaire de fondation et du 400ème de fondation de l'Acadie en la personne de monsieur Guy LeBlanc du village de Saint-Antoine.

À l'image de ses prédécesseurs, notre récipiendaire de 2004 a mis au profit de ses concitoyens et concitoyennes de façon exemplaire les nombreux talents que lui avait confiés son Créateur.

Pourtant, Celui-ci l'avait durement mis à l'épreuve puisqu'en bas âge, il fut atteint de la poliomyélite et dû arrêter de fréquenter l'école à cause de sa paralysie.

Mais comme on reconnaît l'arbre à ses fruits, c'est à ses actes aussi qu'on connaît la valeur de cet homme exceptionnel et qui fait honneur à ses proches et à la communauté de Saint-Antoine.

Notre récipiendaire, après avoir reçu des traitements pour sa polio, retourne aux études. Avec persévérance, il obtient son brevet d'enseignements ainsi que deux baccalauréats en Arts et Pédagogie par les cours du soir et les cours d'été.

Mais ce n'est pas suffisant. Il poursuit sa formation et obtient par la suite un certificat d'études françaises supérieures et un diplôme pour l'enseignement du français. Voulant toujours parfaire ses connaissances, il suit des cours d'été de 1973 à 1987 en histoire, en géographie et en culture.

Avec un bagage de connaissances aussi impressionnant, il était prévisible que notre récipiendaire se dirige vers l'enseignement. En effet, il enseigna dans plusieurs écoles de 1959 à 1994, soit pendant 35 ans.

En plus de ses tâches d'enseignant, il fut membre de nombreux comités du ministère de l'Éducation dont ceux en histoire, la révision des programmes, l'intégration et les valeurs humaines.

Il siégea également aux conseils d'administration des associations professionnels comme la New Brunswick Teachers Association et l'Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick.

Immédiatement après sa retraite de l'enseignement, monsieur LeBlanc s'impliqua au sein de la Société des enseignants retraités du Nouveau-Brunswick. Il fut secrétaire du cercle local de 1995 à 1999, année à laquelle la Société lui décernant le Certificat de retraité de l'année.

Nous avons vu précédemment que monsieur LeBlanc avait développé acquis des connaissances en l'histoire, culture et géographie. C'est sans doute la raison pour laquelle il développa un aussi grand intérêt pour notre patrimoine et de notre culture et s'y engagea activement en devenant :

  • membre fondateur de la Société historique de Kent en 1997, puis président pendant trois ans ; il en est toujours membre ;
  • membre fondateur du Musée de Kent en 1982, puis président pendant trois ans ;
  • membre de l'Association des musées du Nouveau-Brunswick et président de 1980 à 1982 ;
  • membre du comité du Bicentenaire du Nouveau-Brunswick en 1984;
  • membre fondateur de la Société culturelle de Kent-Sud en 1972 puis membre du conseil d'administration jusqu'en 1989;
  • membre de la Commission régionale de la Bibliothèque Albert-Westmorland-Kent de 1974 à 1983 et également membre du comité local.

Tout comme moi, vous êtres déjà impressionné par la feuille de route de notre récipiendaire. Et pourtant, je ne vous ai pas encore parlé de son implication sur la scène municipale.

Monsieur Guy LeBlanc fut maire du village de Saint-Antoine de 1971 à 1978. Pendant sa mairie, il vu à l'agrandissement des limites du village, à la construction en 1972 du centre communautaire avec bibliothèque, des bureaux de la municipalité et d'un poste d'incendie en 1974. Il réalisa aussi la construction de nouvelles rues et de l'ajout de nouvelles infrastructures d'égouts. Toujours pendant sa mairie, le village de Saint-Antoine procéda à l'achat d'un terrain pour l'aménagement d'un parc cet d'un terrain de jeux.

Pendant cette même période, monsieur LeBlanc élargi son engagement communautaire en devenant membre fondateur de la Société d'habitation de Saint-Antoine puis président jusqu'en 1983. Il demeura membre du conseil d'administration jusqu'en 1993 puis secrétaire de la corporation de 1993 à 1999.

Toujours pendant cette même période alors qu'il était le premier magistrat de sa municipalité, monsieur LeBlanc fut membre fondateur de la Commission économique de Kent en 1974 et il siégea sur le conseil d'administration du conseil régional d'aménagement du Sud-est jusqu'en 1978.

Ainsi donc, nous pouvons conclure que le passage de monsieur LeBlanc sur la scène municipale fut un période intense de son engagement envers tous les siens. Mais il ne pouvait pas s'arrêter là.

Permettez-moi brièvement de vous rappeler quelques-unes de ses autres implications et qui sont tout aussi significative pour nous et sa communauté :

  • membre du conseil d'administration d'entreprise Égalité (atelier pour jeunes adules) de 1979 à 1986 ;
  • membre du conseil d'administration du Phare des services communautaires de 1983 à 1987 ;
  • membre du conseil d'administration de l'hôpital Stella-Maris-de-Kent de 1976 à 1992;
  • membre du conseil d'administration de la Corporation hospitalière Beauséjour de 1992 à 2000, dont la présidence de 1997 à 1999 ;
  • membre fondateur du club Lion de Saint-Antoine en 1960, puis président en 1970 et 1972 et en 1988-1989 lors du 20ème anniversaire du club;
  • membre - responsable des jeunes dans l'Association Lacordaire (abstinence de l'alcool) au niveau local et diocésain de 1961 à 1968 ; auprès des jeunes, il se consacra sur les loisirs et le leadership.

Sa condition physique liée à sa vaste implication fit de monsieur Guy LeBlanc le candidat idéal pour être choisi le premier président du Conseil du Premier ministre sur la condition des personnes handicapées. Son mandat était d'une durée de trois ans. Puis, par la suite, monsieur LeBlanc rempli cinq mandats de deux ans en tant que représentant de sa région. C'est donc pendant treize ans, de 1982 à 1995, que notre récipiendaire travailla sans relâche, avec ses autres collègues du Conseil du Premier ministre, à la promotion des dossiers qui touchent les personnes handicapées dans le but de mieux répondre à leurs besoins et de faciliter leur intégration.

Son dévouement envers les personnes avec un handicap l'amena à participer au Forum international sur le Post Polio en Ontario en 1988; aux conférences de l'Office des personnes handicapées du Québec en 1986 et 1989 ; à une autre conférence internationale AUTONOMIE en 1982 ; aux Forum national sur la santé qui se sont tenus à Toronto en 1995 et à Montréal en 1996 ; et de celui organisé par la Fondation Charles E Frost à Banff en 2003 intitulé Le patient de 2010.

Toute cette participation accordée à monsieur Guy LeBlanc une renommée exceptionnelle et qui lui value de nombreuses reconnaissances. Parmi celles-ci, certaines méritent notre attention dont ;

  • récipiendaire de l'Ordre du Nouveau-Brunswick lors de la visite de la Reine en octobre 2002; il faisait partie du premier groupe des dix personnalités de la province à recevoir cet honneur;
  • Prix Maureen Boudreau comme citoyen de l'année du comté de Kent lors du gala de la Commission économique de Kent en 1999;
  • Certificat de reconnaissance de l'Association des musées du Nouveau-Brunswick en 1994;
  • récipiendaire CRCD National Award également en 1994;
  • de l'Ordre de la Pléiade ;
  • du " Paul Harris Fellow " de Rotary International ;
  • récipiendaire de la médaille et du certificat d'honneur du Prix Bénévolat Canada ;
  • récipiendaire du International Leadership Award.

Les autorités municipales de Saint-Antoine reconnaissaient à leur tour cette année les mérites de l'un de leurs maires en l'honorant du titre de Bâtisseur du village de Saint-Antoine.

Il est difficile de résumer l'œuvre de toute une vie en quelques pages ni aucun hommage ne peut contenir tout votre travail. Nous en sommes bien conscients.

Quelqu'un à écrit et je cite : « Les grandeurs de ce monde ne valent pas un bon ami. » Monsieur LeBlanc, votre dévouement envers les nombreuses personnes qui ont un handicap, les jeunes, votre communauté et combien d'autres encore ont fait de vous cet ami exceptionnel.

C'est pourquoi l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick et ses 43 municipalités membres et tous les nombreux invités réunis ici ce soir sont très fier et honoré de décerner le Prix Louis-J-Robichaud, édition 2004 à monsieur Guy LeBlanc de Saint-Antoine.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL