Petit-Rocher, le 11 octobre 2017 – Le 28e Congrès annuel de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) se tiendra cette fin de semaine à Bathurst et réunira près de 200 élu.es municipaux, membres du personnel cadre et délégu.és. Sous le thème « Jeter les bases d’une véritable autonomie municipale », ce congrès sera l’occasion de discuter de plusieurs enjeux et dossiers d’actualité ainsi que de réfléchir collectivement aux pouvoirs et aux responsabilités dont disposent les municipalités pour jouer efficacement leur rôle.

Petit-Rocher, le 19 septembre 2017 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) ne peut qu’exprimer sa déception suite à la décision du gouvernement provincial de ne pas instaurer un programme de compensation financière pour pallier en totalité au manque à gagner anticipé qu’engendrera le gel des évaluations foncières. L’assistance financière annoncée aujourd’hui par le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, l’Hon. Serge Rousselle, n’est pas suffisante et n’accordera qu’un dédommagement minimal pour éviter que des municipalités subissent une diminution nette de leurs revenus.

Miramichi, le 30 juin 2017 – Lors d’une assemblée générale spéciale tenue aujourd’hui à Miramichi, les municipalités membres de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) ont réitéré leur désaccord et ont désapprouvé fortement la décision unilatérale prise par le gouvernement provincial de décréter un gel des évaluations foncières pour 2018. Les membres de l’AFMNB ont rappelé qu’ils ne sont aucunement responsables du fiasco des évaluations foncières engendré par l’utilisation de méthodes de travail bâclées par Service NB, et ils exigent la mise en place d’un programme, ponctuel et spécifique, de compensation financière pour pallier en totalité au manque à gagner anticipé qu’engendrera ce gel des évaluations foncières.
Petit-Rocher, le 21 juin 2017 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) s’objecte catégoriquement à la décision de la province d’imposer un gel des évaluations foncières pour l’année 2018. Cette décision, prise sans consultation aucune avec le monde municipal, a pour effet de transférer dans la cour des municipalités un problème qui a été causé par de mauvaises décisions relevant exclusivement du gouvernement provincial. Cette déresponsabilisation requiert des mesures compensatoires pour palier à la perte de revenus que cette décision occasionnera pour les municipalités et que l’AFMNB chiffre, de façon préliminaire, à plusieurs millions de dollars.

Petit-Rocher, le 15 mai 2017 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) exprime sa grande déception suite au refus d’une majorité de citoyens des districts de services locaux (DSL) des îles Lamèque et Miscou de se regrouper au sein d’une communauté rurale.

Petit-Rocher, le 3 avril 2017 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) dénonce les méthodes de calcul utilisées par Service N.-B. pour déterminer les valeurs foncières de certaines propriétés et accueille favorablement les mesures mises en place par le gouvernement provincial afin de rectifier la situation et pour faire toute la lumière dans ce dossier. De plus, l’AFMNB estime que le temps est opportun d’entamer une réflexion plus large et demande au gouvernement Gallant de mettre en place un processus qui mènera à une réforme de la taxation foncière dans la province.

Petit-Rocher, le 15 février 2017 – L’AFMNB se réjouit aujourd’hui du dépôt, à l’Assemblé législative, de deux nouvelles lois qui pavent la voie à une nouvelle ère pour les municipalités du Nouveau-Brunswick.


Petit-Rocher, le 27 janvier 2017
– L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) tient à exprimer sa solidarité et celle de tous ses membres à l’égard des municipalités, incluant les districts de services locaux (DSL), durement touchées par la tempête de verglas de cette semaine et les pannes d’électricité occasionnées par celle-ci.

Petit-Rocher, le 7 décembre 2016 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) accueille favorablement le plan d’action sur les changements climatiques présenté hier par le gouvernement provincial. D’ailleurs, près du tiers des actions et mesures identifiées dans le plan aborde des enjeux qui touchent de près le mandat et les responsabilités des municipalités. Tant au niveau de la planification et de l’aménagement du territoire, que des infrastructures, des transports collectifs et actifs, de la gestion des déchets, la Province reconnaît les municipalités comme un acteur-clé dans la lutte aux changements climatiques, et dans l’adaptation et la résilience aux effets de ces changements climatiques.

Petit-Rocher, le 29 novembre 2016 — À l’issue de quatre jours de rencontres sur la colline du Parlement qui se sont déroulées du 22 au 25 novembre, le Président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) et maire de Petit-Rocher, Luc Desjardins dit avoir reçu un appui solide des parlementaires de tous les partis politiques à l’égard des priorités locales en matière d’infrastructure.
Petit-Rocher, le 15 novembre 2016 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) se réjouit de la victoire du « oui » au plébiscite d’hier dans le nord-ouest de la province. Celui-ci mènera au renforcement de la gouvernance locale dans le Haut-Madawaska par le regroupement des villages de Saint-François, Clair, Baker-Brook et Saint-Hilaire et de six districts de services locaux en une seule municipalité comprenant environ 4000 citoyens et citoyennes ainsi qu’une assiette fiscale de plus de 200 millions de dollars.

Edmundston, le 4 novembre 2016 – La Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire liée au transport de matières dangereuses, organisée par l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) en partenariat avec l’Union des municipalités du Québec (UMQ) à Edmundston, a donné l’occasion aux élu.es municipaux et aux divers intervenants concernés de discuter de pistes d’actions pour resserrer la sécurité du transport de matières dangereuses par train.